Centre de recyclage

Le coup de main
    à l’environnement

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Les biodéchets

Comment produire un engrais naturel ?

 

Les biodéchets et déchets verts collectés en porte-à-porte ou dans les déchèteries du territoire du SYMIDEME sont destinés à la valorisation organique sous forme de compostage : biodéchets et déchets verts en porte à porte du SIRIOM, Pont à Marcq et des Communautés de communes d’Espace en Pévèle et Cœur de Pévèle, Déchets verts des 5 déchèteries

Plus de 21 000  tonnes, soit 171 kg/hab., sont valorisées de manière organique chaque année pour permettre la production de 6 200 tonnes de compost.

Il est également possible de créer un engrais naturel via un procédé appelé Méthanisation.


Le biodéchets du SYMIDEME sont traités sur 2 installations de compostage. Le choix du SYMIDEME de multiplier les installations de traitement est de faire traiter ses déchets dans les installations les plus proches, pour éviter le transport par camion et utiliser les techniques les plus vertueuses envers l’environnement.

Pour cela le SYMIDEME fait traiter ses déchets dans les installations de compostage suivantes :

  •      VAL’DEC, plate forme du Bleuzé à Houplin Ancoisne et Beuvry la Forêt
  •      RAMERY Environnement à Harnes

 

cartes-units-de-compostage

 

Le compostage

 

Le compostage est un processus naturel qui permet la dégradation de la matière organique et produire ainsi un amendement naturel riche.
Pour cela, la matière organique est amenée sur une plate-forme où elle est mélangée afin de la structurer.

 

DCHARGEMENT-DCHETS-V

 

Les déchets vert (tontes de pelouse), les biodéchets (reste de repas et de cuisine) et du fibreux (branchages, bois)sont mélangés.

 

Ce mélange est ensuite mis en tas, un andin, pour permettre sa dégradation et sa manipulation.

 

L’andin est régulièrement aéré (en le retournant ou par une aération forcée), humidifié et subi l’action du soleil et de la chaleur. C’est là que le processus naturel se met en action.

 

Une multitude d’insecte et de bactéries se mettent alors à « grignoter » et à « digérer » cette matière organique pendant près de 6 mois pour en faire un amendement fertile et riche pour les sols. La température de l’andin s’élève au fur et à mesure du temps à plus de 60 ° C pour permettre son hygiénisation.

 

Une fois le processus arrivé à maturation, après plusieurs mois, il est trié par un « crible » pour permettre de séparer les éléments les plus fins des plus gros.

 

La matière organique fine va être séparée, puis séchée pour permettre son retour au sol.

 

La matière plus grossière, principalement du bois, va être réintroduite dans un processus de compostage ou utlisé en chaudiere biomasse.

 

le compostage

 

Le résultat est un compost fertile et riche répondant à des normes en terme de qualité (NFU 44-051 et Ecolabel Européen) et permettre ainsi son retour au sol et les enrichir en éléments nutritionnels nécessaires à la croissance de plantes et éviter l’utilisation d’engrais chimique.

 

compostage02

 

La méthanisation

 

La méthanisation des biodéchets/déchets verts  est un processus qui fonctionne en milieu anaérobie, dépourvu d’air.
Pour cela les biodéchets sont introduits dans un réacteur, grand tube fermé, dans lequel se trouve des bactéries. Les bactéries vont « grignoter » et « digérer » la matière organique et la matière va être brassée. Dans ce processus de digestion, les bactéries vont produire un gaz : le méthane.

 

méthanisation

 

Le méthane est le gaz que l’on retrouve dans le gaz naturel
Ce gaz va être extrait pour être nettoyé des impuretés, et concentré. Une fois cette opération effectuée, le méthane a une qualité et un pouvoir calorifique supérieur au gaz naturel.
Il peut être utilisé de plusieurs manières :

  •      être brulé pour permettre la production d’électricité
  •      remplacer de l’essence dans les véhicules équipés pour rouler au gaz (bus, camions, voiture)
  •      être réinjecté dans le réseau de gaz naturel pour être utilisé par les foyers pour se chauffer ou pour les tables de cuisson.

Une fois le gaz extrait du réacteur il ne reste que le substrat, résidu le matière organique dégradé par les bactéries.
Ce substrat va être mélangé avec du fibreux (bois, branches) et va subir un compostage de 21 jours en alvéole contrôlée (aération, humidification et chaleur forcées).
Il va ensuite se reposer rendant 21 jour en tas pour enfin être trié pour permettre la production d’un compost répondant a des normes de qualité (NFU 44-051 et Ecolabel Européen) pour permettre son utilisation en tant qu’engrais naturel dans les champs.